(F)

Thierry Amsallem (1964), est Franco-Suisse.
Il rencontre Claude Nobs en 1987 qui lui propose de mettre ses connaissances en technologie de l'information au profit du Montreux Jazz Festival et l'engage quelques mois avant la fin de son Master. Il développera très vite des applications innovantes pour le Festival et Warner Music International dont Claude Nobs est le président-directeur pour la Suisse.

II est rapidement repéré par Apple Computer Europe qui lui offrira toute la logistique nécessaire afin de développer des applications musicales multimédia. Il assumera "un rôle d'évangéliste" pour Apple, afin de promouvoir au plus haut niveau de l'industrie musicale, l'adoption de ces nouvelles technologies. "La musique est un excellent vecteur pour la technologie, l'inverse vaudra aussi" soutient-il. Il travaille notamment avec l'équipe de Cupertino qui développe Quicktime Video et est sélectionné en 1991 dans le team qui présentera la première version (1.0) à San Jose en Californie, devant les développeurs Apple du monde entier. "La musique de Montreux a été largement plus appréciée que le son et l'image des réacteurs de la compagnie Boeing!" s'exclamera-t-il.

En parallèle, Il crée pour l'IFPI (International Federation of the Phonographic Industry) et les tribunaux, un système informatique simple et précis, de comparaison A-B entre deux enregistrements sonores (original vs bootleg) afin de lutter contre la piraterie musicale. Plusieurs millions de compact discs seront détruits.

En 1990, il étendra ses activités à l’édition de publications spécialisées jusqu’en 2014 en s’associant à Hachette-Filipacchi Médias, alors premier groupe mondial de presse magazine. Cette association prospère lui permettra, au même titre que Claude Nobs avec Warner Music International, de poursuivre une activité intense et pro bono pour le Festival.

En 1991, il est désigné citoyen d'honneur de la ville d'Atlanta.

En 1992, lors de la conférence TED3 à Monterey (California), il présente avec Quincy Jones, l'histoire des 25 ans du Festival de manière visuelle et interactive, devant un parterre de gourous dont Bill Gates, John Sculley, John Warnock, Nicholas Negroponte, Alan Kay, on leur fait une "standing ovation". Il développe alors le premier site internet musical au monde, celui du Festival, avec téléchargements d'extraits musicaux de trente secondes et réservation de billets. Dans un internet encore vierge, le site accède en juillet 1995 à la 6ème position dans le Top 5% de Lycos, devant Walt Disney et Cable News Network (CNN).

En 1993, il contribue aux premiers dessins des futurs Montreux Jazz Cafés.

En 1997, il crée le premier DVD musical en Europe pour les 50 ans d'Atlantic Records. Les labels attendront dix ans avant de rajouter l'image au CD audio...

En 2001, il reprend le studio de duplication broadcast de Warner Music International, basé à Territet, ainsi que la collection unique de 30'000 vidéoclips du groupe. Cette unité, créée par le visionnaire Claude Nobs en 1975, continuera de distribuer jusqu'en 2015, les clips musicaux pour les télévisions de plus de 40 pays.

En 2003, il reçoit le prix « 4th Digital Archives Award » à Tokyo pour ses développements de bases de données liées à l'archivage audiovisuel.

Partenaire et associé de Claude Nobs, il œuvre depuis son arrivée, au sein de Montreux Sounds SA, à l'adoption des nouvelles techniques d'enregistrement, l'acquisition, la conservation, la digitalisation et la mise en valeur des archives musicales du Festival. Depuis 1969, de multiples concerts ont été publiés par les artistes et maisons de disques sur LP puis en CD, diffusés en radio et TV à travers le monde sous le label Montreux Jazz Festival. "La presse écrite internationale parlait des disques mais aussi du Festival!" confiait Claude Nobs.

En 2004, Eagle Rock et Montreux Sounds créent la série de concerts "Live at Montreux" en MP3, DVD, Blu-ray, TV et VOD. Plus de 140 concerts d’artistes majeurs dont certains datant des années 60 seront publiés. A l'émergence de YouTube et afin de lutter contre les versions pirates, Thierry Amsallem convainc Eagle Rock de diffuser de courts extraits des DVD. Depuis, plus de 300 millions de "views" ont été enregistrées sur YouTube - "une incroyable publicité pour la marque Montreux".

En 2008, Il a fait partie des 100 personnalités qui font la Suisse romande (Forum des 100).

Thierry Amsallem veillera aussi à l'accueil des artistes et des personnalités au légendaire chalet "le Picotin", sur les hauteurs de Montreux. Travailleur de l'ombre, "il prend plaisir à immerger les visiteurs dans l'âme du Festival".

Suite au décès de Claude Nobs, il crée la fondation éponyme d'intérêt public, afin de perpétuer l'esprit du fondateur du Montreux Jazz Festival, mais aussi d'assurer la mise en valeur des Archives au travers du projet de digitalisation de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) et de leur inscription, en juin 2013, au registre international de la "Mémoire du Monde" de l'UNESCO.

En 2016, il a été nommé par Swiss Who’s Who parmi les personnalités incontournables qui font la Suisse.

(photo: © 2014 Anne-Laure Lechat- FFJM)

 

(E)

Thierry Amsallem – French and Swiss national – born 1964
In 1987 Thierry Amsallem met Claude Nobs, who offered him an opportunity to apply his information-technology know-how to the Montreux Jazz Festival by hiring him several months before he had even finished his Master’s degree. Amsallem quickly developed innovative software solutions for the Festival and for Warner Music International, directed in Switzerland by Claude Nobs.
He came to the attention of Apple Computer Europe. The company offered him all the support to pioneer multimedia music tools but also to act as an "evangelist" in order to promote, at the highest level, the music industry the use of particular product or technology through demonstrations and creation of sample projects. "Music is an excellent vector for Technology, but the reverse works also". Amsallem was part of the Cupertino team that produced Quicktime Video, and in 1991 was on the team that presented the very first version (1.0) of Quicktime in San Jose (California), in front of all the developpers from around the world. "The music from Montreux was much more appreciated than the sound of Boeing reactors!"

Meanwhile, he also created a comprehensive and precise computer system, for IFPI (International Federation of the Phonographic Industry) and the Courts, that compared two sound recordings side-by-side (original vs bootleg) in order to fight against music piracy. Several million compact discs will be destroyed.

At the 1992 TED3 conference in Monterey, Amsallem, along with Quincy Jones, presented the history of the Festival in an interactive format before an audience of heavyweights including Bill Gates, John Sculley, John Warnock, Nicholas Negroponte, Alan Kay from whom they received a standing ovation. Amsallem then developed the world’s first ever musical web site, for the Montreux Jazz Festival, featuring music downloads as well as ticket reservation. In July 1995, when the Internet was just getting started, the site reached the #6 spot in the Top 5%, ahead of Walt Disney and CNN.

In 1993 , he contributed to the first drawings of future Montreux Jazz Cafés.

In 1997, Amsallem created Europe’s first ever musical DVD for the 50th anniversary of Atlantic Records. But labels will wait ten years before adding the image to audio CDs...

In 2001, Amsallem took the reins of the Warner Music International duplication and broadcast studio based in Territet, near Montreux, along with the group’s unique collection of 30,000 video clips. This enterprise created by the visionary Claude Nobs in 1975 continues to distribute Warner music clips to television broadcasters in more than 40 countries.

In 2003, Thierry Amsallem received the “4th Digital Archives Award” in Tokyo for his work on databases for audiovisual archiving.

As a partner and associate of Claude Nobs at Montreux Sounds, Amsallem promoted the adoption of new recording technologies as well as the acquisition, preservation, digitalization and valorization of the Festival’s concert archives. Since 1969 , many concerts were released by the artists and record companies on LPs then CDs and broadcasted on radios and TVs worldwide. "The international press talks about Montreux!".

In 2004, Eagle Rock (Universal Music Group) started the series "Live at Montreux " on MP3 , DVD, Blu-ray, TV and VOD. More than 120 concerts by major artists including some from the 60s were published , attracting more than 250 million " viewers" on YouTube since 2008 - "An incredible publicity for the brand Montreux".

Thierry Amsallem also ensured the welcoming of the artists and personalities at the legendary chalet "le Picotin" overlooking Montreux.

Following the passing of Claude Nobs, Amsallem created the Claude Nobs Foundation in order to ensure the legacy of the founder of the Montreux Jazz Festival. He has also worked to raise the profile of the Festival archives through a digitalization project in partnership with Lausanne’s Swiss Federal Institute of Technology (EPFL) and the recognition (in June 2013) of the archives as part of UNESCO’s “Memory of the World Register”.